Lundi 7 juillet 2014 1 07 /07 /Juil /2014 10:50

Communiqué de presse

de Michel GUINIOT

Président du groupe FN au Conseil régional de Picardie

Délégué National aux collectivités locales


Michel-GUINIOT

Table ronde à l’Assemblée nationale

consacrée à la réforme territoriale :

UNE PARODIE DE DÉMOCRATIE !

 

Dans le cadre de la réforme de la carte des régions Françaises, les Présidents des Conseils régionaux et des principaux groupes politiques ont été invités à participer, le 2 juillet, à une table ronde à l’Assemblée Nationale pour exposer leur point de vue sur cette réforme.

 

Cette table ronde, présidée par le député PS, Carlos Da Silva, rapporteur et membre de la Commission des lois, ne fut qu’une parodie de démocratie dont le seul objectif était de donner l’impression aux participants que leurs avis pourraient avoir un semblant d’importance !

images-articles-2177.jpg

Dans le même temps, les sénateurs ont voté une motion pour que cette réforme territoriale soit soumise au peuple par un référendum, comme Marine LE PEN et les élus régionaux du Front National n’ont cessé de le réclamer.

Cette motion a aussitôt été rejetée par les députés, hier, balayant ainsi tout espoir de consultation du peuple sur un projet qui ne figurait pas dans le programme présidentiel de F. Hollande, ni même dans le programme législatif du Parti Socialiste.

 

Aujourd’hui, la messe est dite, à défaut de résoudre les véritables problèmes de la France et des Français, l’exécutif socialiste préfère utiliser cette réforme comme écran de fumée pour dissimuler son échec et limiter la prochaine raclée électorale.

Pour preuve, le Nord-Pas-de-Calais et la Picardie, ne seront vraisemblablement pas rattachées, pour des raisons politico-électoralistes, puisque l’addition des résultats du Front National aux élections européennes dans ces deux régions fait qu’elle pourrait être la première grande région de France à être dirigée par le Front National.

 

Le Front National considère que la modernisation administrative et territoriale de notre pays doit répondre d’abord aux graves problèmes que rencontrent la France et les Français et ne serve pas à les masquer par un projet inutile, bâclé et imposé autoritairement.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 juillet 2014 4 03 /07 /Juil /2014 13:03


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 3 juillet 2014 4 03 /07 /Juil /2014 12:32

Communiqué de presse

de Mylène TROSZCZYNSKI

Députée au Parlement européen

Conseillère régionale de Picardie


troszczynski

Cette semaine a lieu l’installation du Parlement Européen à Strasbourg qui a vu arriver 23 députés Front National lors des élections du 25 mai dernier.

 

En tant que nouvelle députée, j’ai pu découvrir toute l’absurdité, toute la mascarade qui régit le fonctionnement de cette institution.

 

L’acte marquant et significatif de cette nouvelle mandature est typiquement l’élection du Président du Parlement Européen.

 

En effet, Monsieur Schulz, eurodéputé socialiste, réélu dès le 1er tour (une 1ère au sein de cette assemblée) représente le symbole de cette collusion droite/gauche que nous retrouvons au sein des différentes institutions nationales.

 

Réélu à la majorité absolue, on constate qu’avec 191 députés socialistes, il ne pouvait pas être réélu dès le 1er tour, et cela malgré le vote de leurs alliés historiques que sont les communistes et verts qui représentent 102 voix. Monsieur Schulz n’aurait donc pu être réélu sans les voix des élus de droite, notamment les élus UMP français !

 

Bien évidemment, les 23 élus Front National au Parlement Européen se sont abstenus lors de cette « pseudo » élection hautement symbolique quant au mépris qu’ont les élus de droite envers leurs électeurs.

 

Les Députés européens du Front National sont les seuls à mettre un point d’honneur à défendre ce pour quoi ils ont été élus lors des élections du 25 mai dernier, comme le font les élus municipaux, régionaux et Nationaux du Front National.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 juillet 2014 3 02 /07 /Juil /2014 11:30

Communiqué de presse

de Michel GUINIOT

Président du groupe FN au Conseil régional de Picardie

Délégué National aux collectivités locales


Michel-GUINIOT

Michel GUINIOT, délégué National aux Collectivités territoriales et Président du groupe FN au Conseil régional de Picardie, participera aujourd’hui à la table ronde organisée par la Commission des Lois à l’Assemblée Nationale, sur le projet de loi relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales, afin d’exposer et de défendre le point de vue du Front National face au projet du gouvernement socialiste.


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 24 juin 2014 2 24 /06 /Juin /2014 12:35

Communiqué de presse

de Michel GUINIOT

Président du groupe FN au Conseil régional de Picardie

Délégué National aux collectivités locales


Michel-GUINIOT

Après les différentes annonces du gouvernement PS concernant la réforme territoriale, visant à regrouper des régions entre elles, tout ceci dans la précipitation, les élus régionaux réunis, vendredi 20 juin, en séance plénière ont adopté à l’unanimité un rapport visant à défendre l’avenir de la Picardie.

 

En effet, alors que tout indiquait que la Picardie allait être rattachée au Nord-Pas-de-Calais, celle-ci vient de se voir imposer par l’Élysée un mariage forcé avec la région Champagne-Ardenne.

 

Cette décision, prise au sommet de l’Etat, n’a pour principale raison que de répondre à des préoccupations politico-électorales puisque l’addition des résultats électoraux de la Picardie et du Nord-Pas-de-Calais, lors dernières européennes, indique clairement que cette région (Picardie-NPC) pourrait tomber aux mains du Front National.

 

De plus, cette réforme a aussi pour objectif de supprimer les relations entre l’Etat et les régions au profit de relations directes entre l’Europe et les régions.

 

Le rapport voté par les élus régionaux a mandaté le Président du Conseil régional pour signifier au Président de la République mais aussi au gouvernement le refus du projet de fusion entre la Picardie et la Champagne-Ardenne mais aussi le maintien de la délimitation actuelle de notre région.

 

Même si les élus du Front National estiment qu’il est prioritaire de conserver le triptyque Commune-Département-État, ils estiment qu’une telle réforme ne peut être appliquée sans l’aval du peuple et demandent qu’il soit consulté par un vrai référendum.

 

Les élus du Front National :

  • Refusent l’éclatement des trois départements qui composent la Picardie.
  • Demandent une concertation avec les élus des différentes collectivités et une clarification des compétences attribuées.
  • Refusent le transfert de droit règlementaire et législatif aux régions.

 


Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Signez la pétition !

Dates à retenir

Mercredi 25 juin 2014

22h15 : Florian PHILIPPOT sur I>TELE.

Vos élus au Conseil Régional

Facebook

Rechercher

 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés